La matinée se passe dans le « Centre de la Nature Sami », en présence des habitants de cette belle région, pour une présentation de vos images et l’annonce des résultats du 2ème jury photo qui s’est déroulé la veille. La nouvelle « étape du soleil de minuit » qui suit vous permettra de traverser l’une des plus belles pistes du Finnmark (nom donné au Nord de la Norvège). Elle est accessible à toute les voitures, mais à condition de rouler lentement !

Lorsque nous l’empruntons, les participants en profitent car ils s’arrêtent sans arrêt pour photographier ce qu’ils découvrent au fil des kms. On rencontre régulièrement nos raideurs allongés dans la mousse, l’œil collé à leur appareil photo, cherchant le meilleur cadrage pour leur image…

Dès ce soir, vous allez connaître ce que Philippe considère comme étant l’un des joyaux du Paris-Cap Nord. Il a découvert cette étape lors de ses nombreux voyages de reconnaissance et ne se lasse pas de la revivre. Après une traversée sur un petit bateau secoué par les courants, nous sommes accueillis par les habitants d’une île extraordinaire, Sørøya. Dès notre arrivée, nous partons, sac bien rempli dans le dos, sur un sentier qui traverse cette île merveilleuse. Les paysages sont hallucinants. Un énorme rocher noir que l’on traverse sans croiser personne. L’île est recouverte de mousse verte et de petits lacs perchés au bleu irréel. La mer au loin est limpide, le soleil brille intensément, il fait chaud puis froid, puis chaud à nouveau, des oiseaux viennent de temps en temps près de nous et repartent. On se demande où ils peuvent bien nicher. Plus loin, des rennes se découpent face au soleil. Un troupeau de plus de cinquante têtes boisées nous regarde. On peut les approcher, mais il faut aller doucement car ils sont plus méfiants que ceux sur le continent.

Nous atteignons le sommet de l’île où domine une très vieille construction faite de pierres assemblées et non cimentées. Nous dormons quelques centaines de mètre plus bas, au bord de la falaise, face au soleil, près de l’Océan Glacial Arctique, allongés dans de petites ravines naturelles creusées par les pluies d’automne. Pas besoin de tente, le sol est de mousse et il fait très bon car le soleil nous réchauffe toute la « nuit ».